Entre 2000 et 2019

Thèse de doctorat:  

Les effets de l’aide publique sur la pérennité des PME gabonaises : proposition et validation d’une grille d’analyse fondée sur la perspective ressource

par Jean-Paul MAMBOUNDOU

sous la direction de

Pierre BARDELLI – Nancy 2

Sciences de gestion

Soutenue en 2001

Résumé

Les effets de l’aide publique aux entreprises constituent l’un des thèmes les plus controversés de la littérature en sciences des organisations. Différents points de vue allant d’un extrême à un autre coexistent en effet, et bien souvent, il semble peu aisé de se faire une opinion tranchée. L’objectif de cette étude est d’apporter à travers un éclairage différent une contribution à ce débat. L’objectif est d’identifier les différents effets possibles de l’aide, l’analyse et l’interprétation des résultats observés dans une démarche assise sur l’intra organisationnel. La première étape porte sur l’environnement institutionnel relatif à la politique d’aide publique. Une analyse de l’état de l’art constitue la deuxième étape. La troisième étape porte sur la construction d’une grille d’analyse sur cette problématique. Enfin, la dernière étape porte sur une validation empirique de la grille d’analyse au travers d’une recherche à caractère exploratoire.

Effects of the government aid on the perennity of SME gabonnaises : proposal and validation of a scale of analysis based on the prospect resource

Thèse de doctorat:  

L’impact de la culture lors de l’importation d’une instrumentation de gestion des compétences dans une entreprise : cas de la GPEC dans un groupe bancaire africain

par Yannick EGNONGO

sous la direction de Christian DEFELIX et de Hervé NDOUME-ESSINGONE. – Grenoble Alpes

Sciences de gestion

Soutenue le 01-12-2015

Résumé

Les sciences de gestion en général, et la gestion des ressources humaines (GRH) en particulier, ont depuis longtemps mis en évidence l’importance du contexte dans la compréhension de l’échec ou de la réussite de modèles normatifs. Pourtant, malgré l’accumulation de recherches et de retours d’expérience concordants, la pression mimétique pour l’adoption sans discernement de tels modèles, voire de « best practices », continue d’être forte.Cette tentation de l’introduction de modèles à suivre en GRH en tenant peu ou pas compte du contexte concerne notamment les économies en développement et les pays en émergence. C’est par exemple le cas des pays africains, où de grandes organisations importent des pratiques, modèles et outils issus des économies occidentales pour gérer les compétences. Ainsi en est-il de la « GPEC », institutionnalisée depuis de nombreuses années dans le cas français, que des organisations africaines cherchent à s’approprier. Mais que peut devenir concrètement un tel modèle de gestion des compétences lorsqu’on cherche à l’introduire dans un contexte aussi différent ?Ce travail de recherche vise ainsi à enrichir la connaissance de l’instrumentation de gestion des compétences à l’épreuve de ces contextes encore peu étudiés. Les cadres théoriques retenus sont ceux de l’analyse culturelle de Philippe d’Iribarne et de l’analyse des instrumentations de gestion des compétences de Oiry., appliqués au cas d’une grande banque gabonaise. La méthodologie est basée sur des observations in situ et une campagne intensive d’entretiens semi-directifs, permettant de discerner ce qu’il advient de la conception, de l’introduction et de l’évolution d’un tel modèle au cœur d’une culture africaine.

The impact of culture when implementing a new management tool in a firm : the case of GPEC in an african bank holding company

Summary

Human resources management have already shown in the past the importance of the context when it comes to understand the failure or the succes of a normative apporoach. Or, despite all those researches, we notice that firms are still incited to implement these approaches without asking any question. So are african firms, forced to implement western tools. But, what is the impact of culture on a western tool imported in other context?