fbpx
    066 50 64 45
    LES GROTTES À CROCODILES DU GABON

    DANS LES GROTTES…

    Le Gabon est un des hauts lieux de la biodiversité dans le monde. La forêt tropicale humide qui recouvre 85% du territoire est loin d’avoir livré tous ses secrets. Occultées par cette forêt difficilement pénétrable, des régions karstiques recèlent des grottes dont la connaissance est encore très parcellaire.

    En août 2010 une expédition scientifique et spéléologique menée par l’archéologue Richard Oslisly et une équipe pluridisciplinaire s’est rendue dans la région littorale du Gabon pour effectuer des recherches dans la région du Fernan Vaz.

    Ils découvrent alors que ces grottes sont habitées par des crocodiles, du jamais vu en Afrique Centrale.

    Objectif

    Le principal objectif de cette expédition était d’aller au cœur de la forêt humide explorer les grottes d’Abanda, les topographier et effectuer des observations préliminaires sur de potentielles présences humaines anciennes.

    Les grottes

    Au cours des deux expéditions, deux réseaux de cavités distants de 900 m, appelés réseau Mugumbi et réseau Dinguembou ont été explorées et topograhiées par le spéléologue Olivier Testa. Cela représente une quinzaine de grottes. D’après les observaiton du géologue David Sebag, ces grottes sont des conduits karstiques fossiles, développés dans des calcaires du crétacé selon deux axes de fractures principaux. Les orientations sont cohérentes avec le système de faille qui structure la marge gabonaise, dont le rejeu, à la faveur d’un effondrement gravitaire, a rendu les cavités accessibles depuis la surface.

    Galerie en forme de trou de serrure

    La roche est indéniablement calcaire avec de nombreux fossiles de coquilles marines mais les galeries ne présentent aucune concrétion interne ou externe.

    Ces galeries sont témoins des variations climatiques et des oscillations du niveau marin au Quaternaire. On retrouve des galeries en formes de «trou de serrure» où les changements dans la dynamique des flux hydrologiques sont inscrits dans les parois.

    Biospéologie – crocodiles oranges

    crocodile attrape a la main et gueule scotcheeLes grottes d’Abanda servent de refuge à des crocodiles cavernicoles oranges. Plusieurs de ces crocodiles du genre Osteolaemus étaient piégés dans un petit réseau sans possibilité d’en sortir, le seul accès se faisant par un aven de 7 m de profondeur.

    En 2010, un individu mâle de 170 cm avait pu être capturé et remonté à la surface. Il avait pour particularité d’avoir la peau orange vif, ce qui n’avait jamais été observé chez cette espèce. Des études complémentaires nous diront s’il s’agit d’une dégénérescence liée à une longue période loin de la lumière, ou de la conséquence d’un régime alimentaire particulier.

    Il s’agit d’une première en Afrique Centrale.

    Depuis, d’autres crocodiles ont pu être attrapés. lire la suite

    Biospéologie – Chiroptères

    Chauves-souris en gros plan dans la grotte Dinguembou au Gabon

    Ces grottes hébergent par ailleurs plusieurs colonies de chauves-souris. (Rousettus aegyptiacus, Hipposideros aff. ruber, et Hipposideros aff. Gigas). La grotte Dinguembou compte ainsi plus de 50.000 chiroptères qui s’envolent tous les jours au crépuscule pour aller se nourrir.

    Au Gabon, les chauves-souris ont été identifiées comme étant le principal réservoir du virus Ebola par Eric Leroy, directeur de recherche à l’IRD (CIRMF). A l’heure actuelle, les études concernent surtout les grottes du nord du pays, et des prospections épidémiologiques vont être effectuées pour suivre ces chauves-souris.

    Ces animaux produisent d’immenses quantités de guano, qui est à l’origine d’une vie souterraine foisonnante. On retrouve dans ce milieu de très nombreux coléoptères, moucherons, criquets, tiques, cafards… Un échantillonnage de cette faune a été effectué.

    La biodiversité des grottes du Gabon n’a jamais été étudiée à ce jour. Ces crocodiles récemment découverts et les chauves-souris sont quelques exemples d’une faune souterraine diversifiée. Nous retrouvons aussi dans les grottes du Gabon insectes, serpents, crabes, crevettes, poissons dépigmentés…

     Partagez cette page avec vos amis
    Fruit bat of Gabon - Photo R. Oslisly