Zone économique à régime privilégié de Nkok

La Zone économique à régime privilégié de Nkok, en abrégé ZERP de Nkok, est une zone économique spéciale du Gabon située dans le département du Komo-Mondah, près de la ville de Ntoum, à 27 km de Libreville. Sa superficie de 1 390 hectares est divisée en trois zones : industrielle ; commerciale ; et résidentielle.

Compétitivité économique : le Gabon leader de la zone CEMAC

Notre pays réalise ses meilleurs scores dans les catégories suivantes : « stabilité macroéconomique » (74,9/100) ; « Accès aux infrastructures » (66,7/100) et « santé » (59/100).

La filière forêt bois

De manière détaillée, la production consolidée des industries du bois a augmenté de 15,1% pour atteindre 703 083 m3, en raison d’un approvisionnement régulier en grumes et de la montée en puissance des usines nouvellement installées dans la zone de Nkok.

Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Très dépendant des exportations de pétrole, le Gabon a été sévèrement touché par la chute des prix du pétrole avant de commencer à se redresser.

PIB

À l’époque contemporaine, l’économie du Gabon a d’abord reposé sur l’exploitation de ses richesses en bois avant de laisser une place prépondérante au pétrole (env. 50 % du PIB  depuis les débuts des années 1970) et aux minerais (uranium, manganèse).

Les perspectives économiques du Gabon restent fragiles

À l’époque contemporaine, l’économie du Gabon a d’abord reposé sur l’exploitation de ses richesses en bois avant de laisser une place prépondérante au pétrole et aux minerais ; cette prégnance en fait le prototype africain de l’état rentier.  (wikipedia)
DeviseFranc CFA
Produit intérieur brut: 14,62 milliards USD (2017) Banque mondiale
Pib par habitant: 7 220,69 USD (2017)Banque mondiale

La situation budgétaire du Gabon

Le Gabon fait partie des pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure. Cinquième producteur de pétrole d’Afrique, il a enregistré une forte croissance économique au cours de la décennie passée portée notamment par la production de pétrole et de manganèse.

Les perspectives économiques du Gabon restent fragiles

Après un exercice 2017 à l’activité atone (+0,5%, contre 1% dans la CEMAC), la reprise économique reste fragile avec une croissance pour 2018 révisée à la baisse (1,2%, 2% dans la CEMAC) en raison de la baisse de la production pétrolière (-4,3%).